You are here

Les taux immobiliers proches de leurs records historiques

En février, ils sont tombés à 1,14 % en moyenne.

Le taux moyen des crédits du secteur concurrentiel a poursuivi son inexorable descente le mois dernier. Dans son dernier observatoire publié ce matin, le Crédit Logement / CSA indique qu’il s'est établi à 1,14 % en février (hors assurance et coût des sûretés). Le taux moyen retrouve ainsi ses plus bas niveaux historiques situées entre 1,11 % et 1,13 % d’octobre 2019 à février 2020. Dans le détail, il s’établit à 1,19 % dans le neuf et 1,12 % dans l’ancien.

Le taux moyen est en chute libre depuis juillet 2020. Il avait atteint un palier à 1,16 % en décembre dernier avant de plus ou moins se stabiliser en janvier, « en dépit des baisses affichées dans les barèmes de la plupart des établissements de crédit », pointent les experts du Crédit Logement/CSA. Au global, il diminue donc de deux points de base (pdb) depuis décembre. Mais alors qu’il n’est en recul de que d'un pdb dans le neuf sur la même période, il chute de six pdb dans l’ancien. A noter que désormais, « tous les groupes d’emprunteurs bénéficient (…) du mouvement de baisse des taux », y compris « les emprunteurs ne présentant pas, en général, les meilleurs profils (niveaux des revenus et de l’apport personnel) », souligne l’Observatoire. Cela n’était pas le cas en janvier.

En parallèle, la durée des prêts remonte : 232 mois en moyenne en février contre 227 en janvier. Elle est notamment gonflée par la tranche des prêts compris entre 20 ans et plus et 25 ans, qui représente 53,9 % de la production. Un niveau « très élevé » et « sans précédent » estiment les experts du Crédit Logement /CSA.

La part des prêts les plus courts (15 ans et moins) ne représente plus que 16,5 % de la production. C’est deux fois moins que dans la première moitié des années 2010. Les prêts de plus de 25 ans restent encore très minoritaires (0,4 % en février). « En allégeant les conditions de crédit faites à la demande, les établissements bancaires cherchent donc à redynamiser des marchés immobiliers dont l’activité continue à se dégrader depuis le début de l’année 2021 », analyse l’Observatoire.

La production de crédit s’est effondrée en 2020

Alors que tous les acteurs s’accordent sur la résilience du marché immobilier en 2020, l’Observatoire indique que la production de crédit a chuté de 16,5 %. En cause, la crise sanitaire bien sûr, mais aussi les prix qui ont continué à se renforcer et les recommandations du Haut conseil de stabilité financière qui ont écarté « nombre de ménages jeunes ou modestes peu dotés en apport personnel ».  

A retenir : 
- Taux moyen en février 2021 : 1,14 %
- Taux moyen sur 15 ans : 0,90 %
- Taux moyen sur 20 ans : 1,03 %
- Taux moyen sur 25 ans : 1,27 %